Accueil  |   Nos principes  |   Nos actions  |   Nos objectifs  |   Nos besoins  |   Nos donateurs  |   À propos  |     |   enFlag


L'APLOM et l'AMFA
Les orphelinats de Myeick

Introduction | Album photos | A propos

C’est progressivement que l’AMFA a pris connaissance des œuvres du Père Bruno Philip, curé birman de la paroisse de Myeik. Depuis 10 ans, le Père recueille des enfants karen orphelins ou déplacés.

Aujourd’hui, ce sont 491 jeunes de 4 à 18 ans qui vivent dans 6 maisons (2 en ville et 4 à l’extérieur de la ville ou dans les îles de l’Archipel de Myeik).

En avril 2008, le Père arrivait dans une impasse, ne disposait plus des financements pour nourrir, habiller ,soigner et éduquer les enfants et avait dû faire un emprunt pour l’achat du riz.

En visite pastorale en France et en Italie, il s’est conjointement lancé dans une tournée de levée de fonds…sans grand succès…jusqu’à ce que Marianne Giannoli lui présente Monsieur et Madame Albert Baussan qui offrirent un soutien global du groupe d’orphelinats et de ses 500 enfants.

L’AMFA s’est associée activement au projet et s’est assurée que tous les enfants seraient soignés gratuitement à l’Hôpital des Enfants de Myeik grâce à l’aide de la Rainbow Bridge Foundation.

Devant l’ampleur de ce nouveau projet sur le triple plan organisationnel, comptable et logistique, l’AMFA a suscité la création d’une nouvelle association qui lui sera spécifiquement dédiée, l’Association Pour l’Aide aux Orphelinats de Mergui / APLOM.

Dès mai 2008 la prise en charge des enfants s’est effectuée à travers un coordinateur à Myeik, Melle Aung Po Po, gestionnaire de l’AMFA à Yangon. Puis à partir de 2017 c'est Mr Yan Naing Tun, coordinateur de l'AMFA à Yangon, qui a pris le relais et qui assure les liaisons, les organisations et la surveillance.



Visite du 26 au 27 octobre 2008 aux Orphelinats.
Les orphelinats sont très bien tenus, les enfants semblent en bonne santé et bien nourris. Les enfants malades ont été soignés gratuitement à l’hôpital Mère et Enfants, l’AMFA payant les médicaments manquants. Une enfant de 13 ans atteinte d’un ostéosarcome du fémur a été envoyée à Yangon. Visite de l’orphelinat où une classe d’informatique a été construite avec 20 ordinateurs. Un professeur viendra de Yangon pour former des formateurs et la classe servira également aux infirmières et aux médecins de l’hôpital. Tout cela a pu être réalisé avec l’aide d’Accor Asie Pacifique.

L’orphelinat de Mazaw se trouve dans un village situé à deux heures de voiture de Myeick. Les enfants vont à l’école où ils sont bien intégrés. Les plantations d’hévéas commencent à bien produire mais malheureusement le cours du latex s'est effondré.

Album photos sur l'orphelinat de Myeik (janvier 2009)

Les enfants sont très bien nourris et en bonne santé ce qui a entraîné une baisse des malades. L'école informatique, composée à présent de 3 classes de 15 élèves et dont chaque session dure 3 mois, fonctionne très bien. Parmi les élèves, 10 infirmières et médecins s'initient également à l'informatique.

Au cours des années Albert et Yolande BAUSSAN sont venus deux fois visiter des centres et inaugurer de nouveaux locaux. Chaque fois les enfants de tous les centres étaient venus. Chaque année Alain PATEL effectue deux visites et pendant plusieurs années Marianne GIANNOLI est venue durant trois semaines pour organiser les enseignements, installer des bibliothèques et donner des équipements sportifs et informatiques (voir dans les différents journaux annuels et les rapports).

Lors de chaque visite on s'assure de la bonne santé des enfants et de leurs progrès.

Une école privée (la Saint-Albert School) a été créée pour donner un enseignement plus ciblé et plus réactif. Mais pour l'obtention du Grade 10 et du Grade 11, les enfants retournent à l'école publique pour passer l'examen final qui donne ensuite accès éventuellement à l'université. L'APLOM s'efforce également de trouver des débouchés pour les grands car peu réussissent à rentrer à l'université.

En 2018 5 nouveaux bâtiments ont été construits dans 5 centres pour héberger les enfants car les anciennes maisons étaient délabrées.

Tout est rendu possible grâce au Fonds de Dotation ALBERT ET YOLANDE BAUSSAN, tous les deux décédés. Le nouveau président, le Pr Alain PATEL, continue à poursuivre l'oeuvre des fondateurs.

Les ventes d'objets birmans organisées par Yolande BAUSSAN et Marianne GIANNOLI ont permis d'acheter quantité de livres et d'équipements.


© 2020 - AMFA-France